L'Osiris végétant

Osiris végétant

Cette grande caisse en bois en forme d'Osiris, provient de la salle du Trésor.

Osiris végétantOsiris végétant

On remplissait ces caisses de limon et on y semait des grains de blé. En germant dans la tombe le blé symbolisait la résurrection du dieu Osiris mais aussi celle du défunt.

La nébride

la nébride

Au centre de la vitrine deux emblèmes du dieu Osiris : la nébride. Elles étaient placées respectivement aux angles nord-ouest et sud-ouest de la chambre funéraire.
Cet objet appelé la « nébride » est un mystérieux sac de peau d’animal, sans tête ni pattes arrières, gonflé comme une outre et suspendu à une hampe, a été désigné sous le nom de nébride par les égyptologues. Les anciens Égyptiens appelaient ce sac de peau « imy-out » (imy-wt), terme qui est également une épithète d’Anubis. Cet objet est associé à Anubis, le dieu de l’embaumement et de la renaissance, c’est pourquoi il est représenté souvent devant Osiris. Selon le mythe osirien, Anubis a recueilli les humeurs qui s’écoulent du corps d’Osiris, lors de la restitution du corps de celui-ci, dans une dépouille animale. Selon la tradition égyptienne elle représente la peau de la vache de la déesse Heset ou la peau du dieu Seth transformé en panthère. On suppose que dans les temps très reculés le cadavre du roi était mis dans une peau de taureau et pressé, jusqu’à ce qu’il fut entièrement desséché et momifié. Le mot imy-out signifie : « ce qui est à l’intérieur d’out », Out étant Anubis le seigneur des funérailles. Le passage à travers une peau d’animal fut pour beaucoup de peuples le cheminement pour un renouvellement, un nouvelle naissance. A la manière de la chrysalide qui permet à la chenille de devenir papillon, la nébride devient pour le défunt le cocon dans lequel il va subir toutes les transformations qui lui permettent d’accéder à sa nouvelle vie, tout comme cela fut fait pour Osiris. Le passage dans cette peau fait allusion au passage du soleil dans le corps de la déesse Nout, la vache céleste, pour renaître au matin.

Vers Toutankhamon